La FESYTRAT invite les syndicalistes à la démocratie et à la solidarité syndicales


Les premiers responsables de la Fédération Syndicale des Travailleurs des Transports du Togo (FESYTRAT), de la Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction (FTBC) et du SAINTJOP ont renforcé leurs capacités, samedi dernier, sur la notion de la démocratie syndicale et celle de la solidarité syndicale. Initiée par la FESYTRAT, cette session de formation vise à réconforter la lutte syndicale « en vue de la conquête de grandes victoires en lien avec l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs », selon Emmanuel Agbénou, Secrétaire Général de la FESYTRAT.

« La démocratie syndicale comme mécanisme pour l’instauration d’une gestion efficiente des organisations syndicales ». Tel a été le thème autour duquel s’est déroulée ladite formation. Et trois communications ont permis aux participants de bien s’approprier le thème. Il s’agit de « la démocratie en milieu syndical », de « la contribution des organisations syndicales à l’instauration d’un Etat de droit » et enfin de « la solidarité syndicale : sens, importance et mécanisme de fonctionnement ». C’est une formation qui s’est inspirée d’un projet similaire de la FTBC.

Selon les responsables de la FESYTRAT, mouvement des travailleurs de son état, le syndicalisme demande de ses membres la maitrise des valeurs syndicales dont la démocratie et la solidarité ; deux choses qui constituent « une exigence fondamentale pour la réussite de toute lutte », a reconnu Emmanuel Agbénou, Secrétaire Général de la FESYTRAT. La prise en compte des notions « démocratie » et « développement » au cours de cette formation n’est pas un acte fortuit, car la solidarité syndicale n’est possible que dans une seule condition : « lorsque les organisations syndicats ont bien gérées dans une démocratie syndicale ».

Au sortir de cette session de formation, les participants sont appelés à respecter les deux notions phares du syndicalisme que sont la « démocratie » et la « solidarité », afin de proscrire toute idée de « diviser pour régner » ; une attitude qui a une seule finalité, selon M. Agbénou : « la fragilisation des syndicats » ou encore « la prolifération et l’émiettement du mouvement syndical », a-t-il exhorté ; mais au cas où les participants douteraient de ça, « les faits sont là et sont suffisamment édifiants », a conclu Emmanuel Agbénou.

Kiwi popsicle

Mots-clés :

A LA UNE
PUBLIES RECEMMENT