COMMUNIQUE DE PRESSE DE FESYTRAT-TOGO / « Un nouveau rapport révèle une infraction systématique aux

La Fédération syndicale des travailleurs des transports (FESYTRAT) Togo exprime son inquiétude à propos du géant mondial de la logistique DHL après qu’un nouveau rapport juge l’entreprise coupable d’infraction à ses propres règles – ainsi qu’aux règles internationales – relatives au traitement de ses salariés.

L’enquête indépendante sur le comportement de la multinationale basée en Allemagne (www.Infraction-au-code.org), enquête menée au Chili, en Colombie et au Panama, révèle de graves infractions et manquements. Elle fait suite à des conclusions semblables auxquelles avaient abouti de précédentes recherches sur des sites DHL en Inde (http://goo.gl/KCRCiS) et en Turquie (http://goo.gl/zE6FV5).

« Nous condamnons cette attitude de DHL qui consiste à violer non seulement ses propres engagements vis-à-vis des travailleurs mais aussi les normes internationales du travail en licenciant des travailleurs en raison de leurs activités syndicales », a déclaré Emmanuel Agbénou, Secrétaire général de FESYTRAT.

Ce rapport choc, publié alors que les discussions initiées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) entre DHL et les syndicats mondiaux viennent à terme, met l’entreprise sur la sellette.

Stephen Cotton, Secrétaire général de l’ITF, a déclaré : « Ces discussions n’ont pas permis d’aboutir à une amélioration des conditions des travailleurs de DHL. Pendant que l’on négociait en toute bonne foi, DHL continuait à traiter ses travailleurs d’une manière qui enfreint les normes internationales. Il est temps pour DHL d’entamer un processus solide et transparent de consultation avec les personnels et leurs syndicats afin d’améliorer les conditions de travail au sein de l’entreprise et de garantir la liberté syndicale pour tous ses salariés à travers le monde. »

Le rapport présente le cas d’une travailleuse souffrant de lésions chroniques à cause d’un manque de formation, celui de 42 employés licenciés en raison de leurs activités syndicales, la preuve que DHL a inventé une lettre de client pour licencier le fils d’un responsable syndical, l’affirmation que DHL surveille les conversations de ses employés et la preuve que DHL intercepte les appels téléphoniques de membres de syndicats.

« Le code de DHL devrait faire de l’entreprise un modèle en matière de bonne conduite en Amérique latine », explique l’auteur de rapport, le Dr Victor Figueroa Clark de la London School of Economics. « Malheureusement, les preuves accumulées lors de mes entretiens avec les travailleurs brossent un tableau totalement différent.

Les pratiques antisyndicales multiples, fréquentes et institutionnelles décrites dans ce rapport ne peuvent être interprétées que comme étant le fruit d’une politique antisyndicale qui trouve sa source au cœur même de l’entreprise en Allemagne. »

En 2013, l’OCDE a accepté de recevoir une plainte déposée par l’ITF et UNI Global Union contre le comportement de Deutsche Post-DHL après plusieurs enquêtes (http://goo.gl/DZi526), ce qui a conduit à deux années de discussions qui sont arrivées à leur terme en décembre et ont été passées en revue aujourd’hui. Elles n’ont pas permis d’améliorer les conditions des salariés de DHL.

Une synthèse du rapport pour les médias, le résumé exécutif et le rapport lui-même sont joints à ce communiqué de presse.

FESYTRAT-Togo participe à la campagne mondiale pour améliorer les normes pour tous les travailleurs et travailleuses de DHL. Pour en savoir plus, consultez la page http://www.itfglobal.org/fr/cross-sectoral-work/supply-chain-logistics/in-focus/building-union-power-in-dhl/.

Contact : Emmanuel AGBENOU, Secrétaire général de FESYTRAT-Togo

Tel : +228 90 11 32 38, Lomé - Togo

Email : agbenouemma@gmail.com

Lire l'intégralité du rapport

FIN

A LA UNE
PUBLIES RECEMMENT