Dimanche de la mer célébré dans le strict respect des mesures barrière à la COVID-19





Le Comité national du bien-être des gens mer du Togo (CNBEGMT) n’a pas dérogé à la règle ce 1er novembre 2020 pour la célébration du dimanche des gens de mer. Au regard de la situation sanitaire liée à la pandémie au coronavirus, cette célébration s’est déroulée dans le strict respect des mesures barrières avec seulement une quinzaine de participants représentant l’ensemble des institutions impliquées dans l’exploitation et le commerce maritime.


Une célébration œcuménique présidée par les Révérends Père Magloire Sowah et Pasteur Clément Péré, respectivement Aumôniers catholique et évangélique des Marins, a marqué la journée, suivi du jet de bouquets de fleurs en mer à partir du quai conventionnel. Ce geste est un hommage aux marins et à toutes les personnes qui ont laissé leur vie en mer dans le cadre de leur travail. Le message du jour a porté sur les béatitudes de Dieu à l’égard des hommes, rapporté par l’évangile selon Matthieu, dans lequel le Pasteur Péré a invité les participants à vivre selon les béatitudes et espérer le salut dans le monde à venir.




Pour Emmanuel Komlan Agbénou, Secrétaire Général du CNBEGMT et également de la Fédération des syndicats des travailleurs des transports du Togo (FESYTRAT), cette journée est célébrée pour permettre à la communauté nationale et internationale de se rappeler du rôle important que jouent les marins dans l’économie maritime. Ces derniers, selon lui, constituent un maillon important dans la chaine de l’économie maritime qui nous permet d’avoir environ 90% des biens et produits que nous consommons.



« Mais ce sont des gens qui sont confrontés à d’énormes difficultés parce que d’abord, leurs droits ne sont pas respectés, les contrats avec les compagnies maritimes sont constamment violés et parfois ils sont refusés d’accès au territoire de certains port. Et ensuite et surtout en cette période de COVID 19, certains dont les contrats tendent vers la fin se trouvent bloqués en mer, à cause des confinements et de la fermeture des ports. Ils sont alors frustrés et démoralisés et nous, en tant qu’organisation syndicale, nous invitonsles autorités ainsi que nos camarades syndicalistes de par le monde à faire en sorte que ces travailleurs marins soient restaurés dans leur droits. » ; a ajouté Emmanuel Agbénou, également Secrétaire général de la CSTT.




A LA UNE
PUBLIES RECEMMENT