LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS DANS L’ESPACE CEDEAO : LE TOGO BIENTOT DOTE D’UN COMITE



Un atelier pour la mise en place du comité national de suivi de la libre circulation des véhicules de transport, des personnes et des biens dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été ouvert le lundi 17 août à Lomé. Cette rencontre de trois jours est une initiative du « Support to Free Movement of Persons and Migration in West Africa (FMM West Africa) ». Elle réunit les représentants des institutions impliquées dans le processus de circulation routière notamment la police, la gendarmerie, la douane, les Eaux et forêts ainsi Photo de famille des participants à l'atelier que des syndicats des transporteurs de cars de passagers. Elle s’inscrit dans le cadre du projet « appui à la libre circulation des personnes et la migration en Afrique de l’Ouest » et bénéficie du soutien financier de l’Union Européenne et de la commission de la CEDEAO.


Ce projet met en relation les grands commandements des institutions précitées afin de faciliter la circulation de ces véhicules sur les trajets inter-Etats dans la zone géographique de la CEDEAO, notamment en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Benin, au Nigéria, au Niger, au Burkina Faso et au Mali en limitant les tracasseries et en fluidifiant la circulation. Il prend également en compte le renforcement de la coordination régionale sur la libre circulation des personnes et l’amélioration du temps pour les transporteurs et les passagers.


A l’issue des travaux, les membres du comité national de pilotage seront élus et installés pour veiller à l’application des textes en vue de la promotion de la migration des biens et des personnes, facteur de développement économique dans la zone CEDEAO. Le directeur de la libre circulation et du tourisme à la Commission de la CEDEAO, Nfaly Sanoh a indiqué que l’un des facteurs explicatifs des entraves à la libre circulation, est la méconnaissance de la plupart des citoyens de l’espace communautaire, de leurs droits et devoirs en matière de libre circulation.


M. Nfaly a exhorté les acteurs impliqués à mieux appréhender le mécanisme du processus de circulation des biens et des personnes dans les pays concernés afin de mettre fin aux rackets et à la fraude qui font perdre des milliards de FCFA aux Etats. Le coordonnateur de projet au FMM West Africa, Marco Bordignon a indiqué que ce projet régional est initié pour poursuivre le pilotage du projet ivoirien qui travaille déjà avec les cars de passagers inter-états en vue de la mise en place d’un dispositif local de suivi des cars de passagers sillonnant les Etats membres de la CEDEAO. Il a convié les agents des trafics à apporter leurs contributions pour la réussite de ce projet.

Source : ATOP

A LA UNE
PUBLIES RECEMMENT

​​​Nous contacter

Siège social : Lomé, Boulevard de l’Oti à côté des Agences de l’UTB – Western Union et de Moov à Bè-Kpota, non loin de l’Église Catholique

Nous suivre

  • Facebook Social Icône
  • w-facebook

Plus d'info

Affiliée à :

 

- La Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT) www.csttogo.org 

                

- La Fédération Internationale des ouvriers du Transport (ITF)

Copyright©FESYTRAT-Togo