Halte aux violences sexistes sur les lieux de travail

Du 19 au 21 avril 2021 s’est tenu à Kpalimé un atelier national de formation des femmes syndicalistes du Togo sur le thème : « harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes en milieux de travail au Togo ». organisée par la fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES), en partenariat avec la Confédération Syndicale Internationale Région Afrique (CSI-Afrique), cette formation a réuni une cinquantaine de participantes, issus des sept (7) Centrales syndicales du Togo, à savoir : la Confédération Générale des Cadres du Togo (CGCT), la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT), la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT), le Groupe des Syndicats Autonomes (GSA), la Synergie des Travailleurs du Togo (STT), L’Union Générale des Syndicats Libres (UGSL), l’Union Nationale des Syndicats Indépendants du Togo (UNSIT), et l’ITF-Togo.




Cette formation vise à contribuer à grande échelle, à l’éradication du harcèlement et des violences faites aux femmes en milieu de travail. Il s’agit spécifiquement de :


Ø Former les femmes syndicalistes sur les textes et dispositions en vigueur sur le harcèlement et la violence sur le lieu de travail ;

Ø Connaître les principes fondamentaux de la Convention 190 et de la recommandation 206 qui l’accompagne, les Droits de la femme en interaction de la convention 183 de l’OIT, et de la législation nationale.

Ø Comprendre comment la convention no 190 et la recommandation no 206 peuvent améliorer la santé et la sécurité au travail et l'égalité de chances et de traitement au travail

Ø Renforcer les femmes dans la prise de parole et les sortir de leur état de silence et de léthargie ;

Ø Plaider et faire du lobbying dans la ratification de la convention 190 et de sa recommandation 206 l’OIT ;

ØIdentifier les obstacles et élaborer un plan d’action pour éradiquer le phénomène.




Aux termes de leurs travaux, les participants ont mis en place un réseau de lutte contre le harcèlement et les violences faites aux femmes. Ce réseau est présidé par la camarade FARE Romance de l’UNSIT.

A LA UNE
PUBLIES RECEMMENT